Projet Hyperloop

Cette révolution technique imaginée par Elon Musk (Tesla -SpaceX), qui n’a déposé aucun brevet, préférant laisser dans le domaine public le fruit de ses recherches, devrait considérablement modifier les transports dès l’année prochaine.

La technique toute simple consiste à propulser dans un tuyau vide d’air à 99% un tube propulsé grâce à l’électromagnétisme (aimants). Les premiers éléments indiquent que ce tube ressemblerait à un avion sans aile, dépourvu de hublots.

La vitesse est quasiment dans limite, mais serait bloquée à 1200 km/h (4 fois celle d’un TGV) afin de ne pas percer le mur du son. En effet même avec 1% d’air résiduel, le bang serait mal maîtrisé dans l’espace confiné du tuyau.

Les premiers essais avec passagers vont se dérouler prochainement à Toulouse. Un tube de quelques kilomètres a également été construit du côté de Limoges. Les ingénieurs français sont très avancés sur la technique mais comme d’habitude en France, les vraies décisions ne se font pas car nous sommes empêtrés dans les lobbies économiques et financiers.

La première ligne (145 kms) sera inaugurée l’an prochain aux Emirats Arabes Unis pour l’exposition universelle. Une seconde devrait voir le jour en Inde.

Selon les experts, il n’y a que très peu de freins autres que ceux du financement des infrastructures. Les tubes doivent-ils être enterrés, semi enterrés ou aériens ? Tout est réalisable et cela dépend de la topographie des lieux et des choix visuels ou écologiques des régions.

En France, le débat consiste à trancher sur la tolérance à l’accélération et au freinage. Soit on se contente d’une accélération et d’un freinage identique à celle du métro, et il sera possible de voyager debout et donc de transporter beaucoup plus de passagers (plus de rentabilité), soit on privilégie la vitesse et comme dans un avion, on sera assis avec une ceinture de sécurité. Pour les phobiques, ou claustrophobes, ce ne sera guère différent que le passage du tunnel sous la Manche, ou une descente dans les profondeurs du Métro ou RER.

Alors on cherche les investisseurs, et bien que l’on détienne, en France, le savoir faire, on va encore prendre 20 à 30 ans de retard sur le reste du monde ; comme cela a été le cas pour Internet et en ce moment pour la Fibre optique qui sera complètement déployée quand les satellites basse altitude auront pris le relais. Je suis bien placé pour le savoir, car je suis le premier technicien France Télécom a avoir qualifié, en 1990, le premier appareil permettant le raccordement d’une fibre optique. 30 ans plus tard, le réseau national n’est toujours pas opérationnel.

L’Hyperloop, n’est ni polluant, ni dangereux dans son fonctionnement et permettra de traverser notre territoire dans des temps records de centre ville à centre ville. Bien évidemment, cela condamne l’avion et son Kerozène ainsi que ses infrastructures aéroportuaires gigantesques. Le TGV fera office de train de banlieue. Mais surtout l’Hyperloop pourrait permettre de vider les banlieues au bénéfice des provinces car Marseille se trouvera à 45 minutes de Paris, le temps qu’on met de Pontoise pour rejoindre la capitale. Orléans à 10 minutes. Toulouse-Montpellier : 19 minutes. Si l’on ajoute, les possibilités techniques de télétravail, de vidéo conférence et si en priant un peu, les mentalités évoluent au point de ne plus croire que seuls ceux qu’on voit, travaillent, on devrait assister très rapidement à une réelle révolution professionnelle, et il est possible que la retraite se fasse moins attendre.

J’ai cru comprendre qu’AIRBUS s’intéressait au projet. C’est une bonne chose. Pour l’instant, l’Etat n’est guère enthousiaste à financer. Il se décidera comme d’habitude avec quelques années de retard. Rappelons que le développement du TGV n’a pu se faire que sous l’impulsion politique et économique de l’Etat, et que si la Fibre a pris tant de retard c’est pour les raisons inverses.

Affaire à suivre, en tout cas, et j’espère vivre assez vieux pour l’expérimenter.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *