Un nouveau livre !

On me demande souvent si après « Rien n’est anodin », j’ai programmé l’écriture d’une suite ou d’un nouveau livre.

La réponse est OUI et NON.

OUI, j’aimerais bien écrire un nouveau roman, pas forcément une suite avec les mêmes personnages même si beaucoup de lecteurs me demandent ce qu’il est advenu d’Anne. Mes dédicaces en terre auvergnate m’indiquent qu’il faudrait situer l’action de cette nouvelle histoire en Auvergne. Mes nuits sont fréquemment hantées de personnages susceptibles de vivre de nouvelles aventures pour lesquelles j’hésite encore entre romantisme et drame. Dans un cas comme dans l’autre, la passion peut constituer un excellent fil rouge.

NON, je n’ai pas encore produit la moindre ligne pour diverses raisons pour lesquelles je me suis déjà expliqué dans ce blog. Tout d’abord, ma nouvelle maison et son jardin requièrent du travail, de l’attention, et donc du temps. Puis, mes mandats nationaux m’obligent à de fréquents déplacements et donc encore du temps. L’écriture demande une grande abnégation et je crains de ne pas en avoir le loisir pour le moment. L’autre facteur du NON est la difficulté à produire l’ouvrage une fois le mot fin rédigé. L’édition et la distribution d’un livre représentent une véritable croisade, et j’avoue que cela me décourage.

Hier j’étais en dédicace à COLTINES avec des copains auteur(e)s et tous se désolent des difficultés à vendre. Il y a des milliers de productions que les libraires sont loin de s’arracher. Les séances de dédicace sont des calvaires qui, outre le déplacement, obligent les auteur(e)s à des heures de présence derrière leur pile de livres à attendre le chaland dont, bien souvent dans les foires ou marchés, la lecture n’est pas sa principale recherche de plaisir.

Néanmoins, pour les fidèles de mon blog, je propose un accès à un autre ouvrage de ma plume.

En 2000, j’ai voulu m’essayer à l’écriture. En pleine introspection, j’ai souhaité rassembler dans un bouquin tous les évènements qui avaient construit mes quarante années de vie. Je me suis pris au jeu et une maison d’édition à compte d’auteur a bien voulu éditer ce roman autobiographique qui relève plus de l’essai philosophique.

Je porte un regard sur ma vie, ses points forts ses points faibles, mes relations affectives et spirituelles. J’étais à cette époque très engagé dans l’Eglise et je livre un portrait acide de l’institution qui m’a valu d’être rayé des cadres en même temps que j’en prenais recul. Peut-être même que certaines idées étaient visionnaires. 20 ans après, il est sans doute possible de l’évaluer.

L’ouvrage est très personnel et je me refuse à le relire de peur de tout nier, mais j’assume. C’est écrit ! Mais pas sous mon nom. Pourquoi avais-je pris un pseudo « Gilles MATHIEU », (mes 2 premiers prénoms inversés dans leur ordre chronologique), je ne sais pas ? Peut-être par manque de confiance en moi ou dans les autres ! Le titre fut présomptueux « Je suis ». J’ai plein de références derrière ce titre que certains trouvèrent vantard ou narcissique.

Il est toujours en vente sur le site de l’éditeur et cet ouvrage contrairement à « Rien n’est anodin » est référencé chez les libraires ou à la FNAC. Il est cher (22€version papier et 11,49€ en version PDF) mais ce n’est pas moi qui en ai fixé le prix. L’éditeur prend tout et me laisse quelques miettes. Mais si vous m’aimez vous adorerez certainement pénétrer l’intimité de mon vingtième siècle. Si vous ne m’aimez pas, vous me haïrez davantage. Voici le lien pour le commander auprès de l’éditeur : https://www.publibook.com/je-suis.html/

A vous de juger….

Partagez