Compétence ou incompétence ?

Compétence ou incompétence ? Exigence ou intolérance ?

J’ai depuis longtemps cesser de me reposer sur la compétence des secrétaires ou autres assistant sans parler des répondeurs,  car combien de messages laissés sans suite, combien d’actions espérées sans lendemain !

Mais bon, c’est une bonne philosophie de ne pouvoir compter que sur soi-même, mais je m’interroge sur la qualité de service de ceux ou celles pour qui le travail consiste justement à transmettre des messages, ou s’assurer du suivi d’une action et qui ne s’en acquittent pas. S’agit-il de simples bénévoles au service d’un patron philanthropique ou de gens mal employés et donc, de fait, trop payés puisque payés pour ne pas faire.

Quelques exemples me reviennent comme celui d’une amie qui s’adresse à une agence immobilière pour qu’elle lui trouve une maison de 300 m2 en Normandie et que celle-ci la rappelle pour lui proposer une maison de 120m2 à Mantes La Jolie. On ne sait jamais sur un malentendu !

Ou cette autre qui envoie un de ses collaborateurs sur un chantier avec comme consigne de passer voir tel chantier à tel adresse pour voir si tout est correct. L’agent revient au bout d’une heure. « Dis-donc tu as fait vite, tu as noté quelque chose de particulier à me faire remonter ? » demande le chef « Ben non pourquoi, je suis passé voir en voiture, il fallait que je m’arrête ? » 

Ou encore cet artisan à qui je laisse un message au standard pour qu’un technicien me rappelle. Au bout de quinze jours toujours pas d’appel. Je rappelle le standard en  stipulant que le technicien ne m’a toujours pas rappelé. La responsable me répond : « En effet, j’ai bien votre postit là sur le bureau pour qu’il vous rappelle.  » Et …. toujours rien … le postit et le technicien ne se sont toujours pas rencontrés à l’heure où j’écris ces lignes.

Et tellement d’autres….

Mais aujourd’hui, notre Président de la République a commencé son discours commémoratif de l’armistice du 11/11/1918 sous l’Arc de Triomphe devant une batterie de micros qui ne fonctionnaient pas.

J’imagine que les équipes techniques et les services de la Présidence bossent sur cette affaire depuis quelques temps, et que l’ingénieur du son surement sélectionné parmi les meilleurs avait une équipe de techniciens exceptionnels dont le boulot consistait à brancher le bon fil au bon endroit, à veiller que les piles des micros sans fil soient neuves, à effectuer tous les réglages pour qu’il n’y aient aucune erreur ni aucun défaut dans la retransmission de cet évènement vu dans le monde entier en présence de 70 nations représentées par leur chef d’Etat ou délégué.  Bon, d’accord, il pleuvait, et pour une fois, ce n’était pas la faute à Hollande, il n’était pas là. Les commentaires ont bien justifié l’absence de Théresa May représentée par son N-1, mais ni Julie Gayet ni personne ne représentait François Hollande. Alors que parmi les ex présidents en état de se déplacer, Nicolas Sarkosy était bien là. Il s’est même levé en premier à la fin du boléro de Ravel, suivi par tous les officiels, histoire de bien montrer qu’il est encore, à son égo défendant, le Maitre du Monde.

Bref que penser de cet incident ? C’est fou ce qu’on pardonne l’incompétence dans notre pays ! C’est sûrement la faute de la pluie ! C’est pourtant facile, généralement quand on retransmet un évènement important de PARIS au monde entier, il pleut. Avant on pensait que c’était François Hollande qui portait la poisse, le sort s’acharne. Raison de plus pour prévoir l’incidence de la météo sur la technique ! Non, je suis sûr que personne n’est responsable. Et puis ce n’est pas bien grave ! Cela fait juste des mois que certains s’escriment pour un protocole réglé au millimètre, et voir une technicienne plateau tendre au chef de l’Etat un micro de substitution au moment le plus important de la matinée n’a probablement aucune importance. La terre tourne à défaut de notre pays.

Mais moi, que voulez-vous, l’irresponsabilité m’agace autant que ceux qui se plaignent toujours de ne pas être assez payés, ou qui pensent valoir autant sinon mieux que leur supérieur qui pourtant a 20 ans d’expérience de plus. Il n’est pas rare d’entendre certains employés dire que, pour ce qu’ils sont payés, il est heureux qu’ils viennent au boulot chaque matin et que si en plus il doivent exercer une mission, cela mérite le paiement d’heures supplémentaires.

Vive la France !

Partagez