Prix littéraire MATMUT

La MATMUT associée aux éditions DENOEL organise chaque année un prix littéraire  du meilleur manuscrit.

J’avais en dehors de ce concours, envoyé mon manuscrit aux éditions DENOEL qui m’avaient reconduit, au prétexte habituel, que mon livre ne correspondait pas à leur ligne éditoriale. Je reviendrai dans un prochain article sur ce que les éditeurs entendent par ligne éditoriale

En attendant, quand je vois le palmarès 2018 de cette compétition, je suis inquiet sur les critères retenus et sur la qualité des membres des jurys. Je ne critique pas les manuscrits en soit et suis certain que les 2 primés ont écrit de belles œuvres littéraires, mais franchement, sont-ce des récits qui tentent le grand public.

J’ai la triste impression que ces affaires de compétitions et de jurys sont le fief de quelques intellectuels avertis qui se triturent les neurones pour faire jaillir le sentiment profond de leur réflexion métaphysique. C’est beau et intéressant, mais strictement réservé à eux-mêmes. Nous avons le même phénomène avec les César où les films grand public sont rarement primés.

C’est un choix, une ligne éditoriale peut-être. Pour ma part, je préfère donner du plaisir au maximum de lecteurs dans un roman qui n’est certes pas un grand moment de littérature, mais qui a le mérite de tenir en haleine le lecteur pendant quelques heures de complicité avec l’auteur. Merci à vous de lire aimer et faire aimer « Rien n’est anodin ».

Prix littéraire MATMUT :
Edition 2018,
Le jury du prix littéraire présidé par Philippe LABRO, s’est réuni le jeudi 22 mars pour désigner le Lauréat de cette édition 2018.
Les six manuscrits présentés auraient tous mérités d’être lauréat. Mais il faut choisir. Ce fut tellement difficile que pour cette édition, deux manuscrits seront récompensés, il s’agit de:

  • « 60 jours » de Sarah Marty qui recevra le prix spécial du jury MATMUT,
Et de
  • «  La nuit a mangé le ciel…la lune et les étoiles aussi (titre provisoire)» de Gauthier STEYER, lauréat 2018.

Le prix spécial du jury sera en librairie dès le 3mai 2018 et remis à son auteur le 17 mai par Daniel Havis, président du groupe MATMUT, Nicolas GOMART directeur général et Philippe LABRO, président du jury entouré de tous les membres.

Le prix 2018 sera remis dans les mêmes conditions au mois de septembre 2018.

« 60 jours » raconte le  périple bouleversant d’un groupe de quinze kurdes, hommes, femmes et enfants qui vont traverser l’Europe à la recherche d’un pays en paix où s’établir. Lorsque s’achève la lecture de ce récit  palpitant où se mêlent à chacune des pages espoir et désespoir, nous ne  pourrons plus dire que nous ne  savons pas.

«  La nuit a mangé le ciel…la lune et les étoiles aussi» (titre provisoire), nous plonge dans l’univers d’un enfant de 12 ans  arraché à sa mère  pour être placé dans une famille d’accueil. De fugues en structures d’accueil spécialisées, nous vivons le drame de l’incompréhension fracassée sur le mur des procédures. Nous découvrons l’univers particulier des cités de banlieues où cohabite le meilleur comme le pire.

Partagez